Les loisirs …

 » Vivons sans retenue nos bonheurs, nos loisirs,
le ciel, la terre ensemble nous ont donné
des moyens et du temps pour créer, pour agir,
chacun peut faire son choix selon sa destinée.

Nos ancètres n’avaient pas, c’est vrai il faut le dire,
le temps libre et l’argent pour penser aux plaisirs.
La vie va s’allonger, le travail se réduire,
les années ont pavé les chemins d’avenir.

Aimons d’un grand amour, sans contraintes nos loisirs,
une vie sans passion, souvent ne vaut plus rien,
il faut faire leur conquête et surtout les chérir,
et puis compter sur eux comme éternel soutien.

Parfois nous préparons de solides bagages,
pour découvrir le monde dans de lointains voyages.
de retour au pays, la tête dans les nuages,
nous retrouvons joyeux, la terre, le jardinage.

Chantons à pleine voix, à tue-tête nos loisirs,
et puis toujours crions, éclatons-nous en chœur,
discutons et rions et avec ce sourire,
sachons garder encore l’harmonie du bonheur.

Le coeur rempli d’espoir, il faut faire du sport,
faire travailler l’esprit et maintenir son corps.
pratiquer la peinture, internet et encore,
la lecture, la musique et puis chanter plus fort.

Chanter, aimer et vivre, partager les loisirs,
proofiter du bon temps, d’un instant sans limites,
rechercher l’amitié, toujours se faire plaisir,
courez tous mes amis, la vie vous y invite ! « Dominique SIMONET (Poète français)

 » Les loisirs  » par György VASTAGH

Concerto pour violon Op.35 … Erich KORNGOLD

ERICH KORNGOLD
Erich Wolfgang KORNGOLD ( 1897/1957)

( Vidéo : Interprétation Jashca HEIFETZ – Accompagné par L.ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE LOS ANGELES sous la direction de Alfred WALLENSTEIN )

Ce magnifique Concerto fut composé en 1945. Il est dédié à Alma Mahler, l’Andante notamment, un moment vraiment très beau, émouvant, dans lequel le violon dialogue de façon subtile avec l’orchestre.

Dans son l’ensemble, la partition est lumineuse, d’une grande richesse mélodique, avec des couleurs un peu dans l’esprit des films hollywoodiens, ce qui, finalement, n’est pas étrange compte tenu du fait que ce compositeur a travaillé pour le cinéma ( Warner ).

 » Malgré la demande de virtuosité dans le final, l’œuvre a été , avec ses nombreux épisodes mélodiques et lyriques, davantage envisagée pour un Caruso que pour un Paganini. Il est inutile de dire combien j’ai été heureux que mon Concerto soit interprété à la fois par un Paganini et un Caruso réunis sous les traits d’une seule et même personne : Jasha Heifetz !  » Erich KORNGOLD ( Compositeur autrichien naturalisé américain, après la première)

JASHA HEIFETZ 2
Jascha HEIFETZ et son violon ( Photo de Irving PENN)