Concertos pour flûte … W.Amadeus MOZART

Cette statue de Mozart fait partie d’un monument réalisé par Karl KÖNIG (architecte) et Viktor TILGNER (sculpteur) – Le tout se trouve sur une place à Vienne (Autriche)

 » Vous savez que je me sens mal à l’aise (certaines traductions disent je me sens impuissant ) lorsque je suis obligé d’écrire pour un instrument que je ne peux sentir  » … écrivait Mozart à son père Léopold. On reste franchement étonné de son ressenti vis-à-vis de la flûte, car il écrira des pages merveilleuses pour cet instrument.

En 1777 Mozart séjourne à Mannheim. Grâce au flûtiste de l’Orchestre de la ville, Johann Baptist Wendling, avec lequel il s’est lié d’amitié, il obtient une commande d’un commerçant néerlandais assez aisé amoureux de la flûte. Il souhaitait : 2/3 concertos si possible faciles d’exécution et 3 quatuors. Mozart n’en exécutera qu’une petite partie et ne recevra donc pas la belle somme d’argent qui devait lui être rétribuée.

Parmi les concertos il y aura le concerto K.313 et le concerto K.314

Du premier ( K.313) le musicologue Alfred Einstein dira un jour à propos de son final de style galant qu’il est  » une source jaillissante de bonne humeur et de fraîcheur inventive « . C’est une partition virtuose, majestueuse, raffinée, noble, subtile, qui offre un merveilleux dialogue entre la flûte et l’orchestre. On pourrait même dire qu’elle est très lyrique, ce qui pourrait se comprendre par le fait, qu’à cette époque, notreMozart était amoureux d’une cantatrice, Aloysa Weber (il épousera plus tard sa sœur Constance). D’ailleurs, l’un des mouvements de ce concerto, sera utilisé pour son opéra La flûte enchantée.

Vidéo : Ier mouv. Emmanuel PAHUD à la flûte , accompagné par L.ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE BERLIN sous la direction de Claudio ABBADO

Le second (K.314) était à l’origine un concerto pour hautbois créé en 1777 par un hautboïste de la Cour de Salzbourg que Mozart appréciait : Giuseppe Ferlendis. Compte tenu du fait qu’il était pris par le temps pour honorer la commande du commerçant néerlandais, il va tout simplement transcrire pour la flûte ce concerto.

C’est une page tout à fait éloquente, exigeante, virtuose, merveilleusement équilibrée entre l’instrument (hautbois ou flûte) et l’orchestre.

Vidéo : James GALWAY à la flûte accompagné par L.ACADEMY OF ST MARTIN IN THE FIELDS sous la direction de Neville MARRINER

En 1778 Mozart est à Paris. C’est la seconde fois qu’il se rend dans la capitale. La première fois il avait reçu un accueil enthousiaste, la fois suivante les choses ne vont pas se dérouler de la même façon. D’abord il va perdre sa maman et il aura beaucoup de mal à obtenir des commandes et vivra dans la précarité.

Il compose le concerto K.299 pour flûte et harpe pour une demande qui lui avait été faite par Adrien Louis Bonnières de Souastre, duc de Guisnes : lui est flutiste à ses heures perdues et sa fille aînée Marie-Louise, élève d’Amadeus en composition, bien que ce dernier la juge  » assez sotte  » se débrouille assez bien avec une harpe.

Superbe concerto, délicieux, énergique, insouciant, plein de légèreté, séducteur et séduisant, inventif, plein d’esprit, avec des superbes couleurs instrumentales, oeuvre tout à fait charmante, mélancolique, et si joyeux dans sa gavotte finale.

Vidéo : Lily LASKINE à la harpe – Jean-Pierre RAMPAL à la flûte – Tous deux accompagnés par l’ENSEMBLE INSTRUMENTAL JEAN-MARIE LECLAIR dirigé par Jean-François PAILLARD

3 réflexions sur “Concertos pour flûte … W.Amadeus MOZART

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s