Les Portés …

 » Le porté est un mouvement combiné entre deux danseurs dans lequel l’un est soulevé par l’autre. Ce n’est qu’au XIXe siècle que les portés apparaissent. Ils consistent alors essentiellement en transports horizontaux de la ballerine par son partenaire. Ce qui est recherché avant toute chose, c’est l’amplification du déplacement : les conventions et règles de bienséance de l’époque excluent des portés développés en hauteur qui révèleraient bien trop les dessous de la danseuse. De plus, de tels portés pouvaient nécessiter des prises d’appui d’une intimité difficilement concevable à l’époque.

Si le développement des portés en France semble avoir été attribué à Robert Quinault dans les années 1910, c’est avec l’école soviétique qu’ils vont prendre une forme spectaculaire et une place régulière dans le vocabulaire de la danse classique. A partir des années 1920, certains chorégraphes russes introduiront dans la dance un travail d’acrobatie inspiré de la gymnastique comme en témoignent certains ballets.

Cette évolution conduit à la création d’œuvres mettant en valeur, à travers les portés, la prouesse physique . Elle entraîne également une introduction de portés, ou une accentuation de ceux existant, dans la chorégraphie d’œuvres du répertoire. Aboutissement des trajectoires exceptionnelles de la danseuse, ils permettent de construire des effets de pose, qui font du porté un motif majeur de leur travail.

Nécessitant une grande complicité dans le couple d’intervenants , ils restent le cas de figure le plus courant entre un danseur et une danseuse. Toutefois, certains chorégraphes vont progressivement explorer d’autres possibilités de portés entre deux hommes mais aussi entre deux femmes, voire d’un homme par une femme, ou encore des portés collectif. » Extrait du Dictionnaire de la danse sous la direction de Philippe LE MOAL (ce dernier a très souvent occupé un poste de direction ou chargé de mission pour la danse au Ministère de la Culture )

Photo : Lynette WILLS
Photo : Jack DEVANT
Photo : Michael KHOURY
Photo : Gene SCHIAVONE
Photo : Marc OLICH

AIRS … de HAËNDEL à Paul TAYLOR

Vidéo : Paul CONNELY à la direction d’orchestre. A la danse : Lisa RINEHART – Kristine SOLERI – Anna SPELMAN – Christine SPIZZO – Peter FONSECA – Johan RENVALL – Thomas TITONE ( Danseurs et danseuses de l’AMERICAN BALLET THEATRE)
Paul TAYLOR (1930-2018)

Paul Taylor est un éminent chorégraphe américain qui a toujours énormément apprécié la musique baroque et il l’a souvent associée à ses créations. Airs n’y a pas échappé. Ce ballet fut créé en 1978 pour l’American Ballet Theatre. Il fait partie du répertoire de cette compagnie depuis 1981.

Il s’agit de différents tableaux dans lesquels s’alternent danses d’ensembles, superbes portés, pas de deux et solos magnifiques dansés sur diverses musiques de Georg Friedrich Haendel notamment son Concerto Grosso Op. 32, l’Oratorio Solomon, et d’autres pièces opératiques provenant entre autres de Alcina, Ariodante et Bérénice.

Niveau chorégraphique on note une très grande liberté, avec une danse empreinte de lyrisme, sensibilité, fluidité, grâce, virtuosité, technique, musicalité, de l’ampleur, une beauté particulière et une belle clarté dans l’épanouissement des mouvements. L’union de la musique baroque et de la danse est réellement magnifique.