Il n’y a plus d’après … Décès de Juliette GRÉCO

« La chanson est un art particulier, extrêmement difficile (quand c’est bien), contrairement à ce que l’on peut croire. Il faut écrire une pièce de théâtre ou un roman en deux minutes 1/2-3 minutes et c’est un exercice extraordinaire. C’est grave une chanson, ça va dans les oreilles de tout le monde et ça se promène dans la rue, ça traverse la mer …C’est important une chanson, ça accompagne toute votre vie. Dans tout ce que je chante, et dans ma vie, je suis là quelque part ….  » Juliette GRÉCO (Chanteuse et actrice française)

https://file1.closermag.fr/var/closermag/storage/images/1/3/1/8/1/13181129/juliette-greco.jpeg?alias=original
Juliette GRECO (1927-2020)
 » Un jour Guy BÉART m’a téléphoné et m’a dit qu’il avait écrit une chanson pour moi. C’était « Il n’y a plus d’après ». Il est venu et me l’a chantée, me l’a jouée. J’ai été très heureuse car c’était un magnifique cadeau  »

Le langage … Le mot …

 » Si l’on parle tellement du langage, c’est que l’on est obsédé par ce qui vous manque. Du temps de la tour de Babel on devait aussi beaucoup parler du langage. Presque autant qu’aujourd’hui. Le verbe est devenu du verbiage.

Tout le monde a son mot à dire. Le mot ne montre plus. Le mot bavarde. Le mot est littéraire. Le mot est une fuite. Le mot empêche le silence de parler. Le mot assourdit. Au lieu d’être une action, il vous console comme il peut de ne pas agir. Le mot use la pensée. Il la détériore. Le silence est d’or. La garantie du mot doit être le silence. Hélas ! c’est l’inflation ! Ceci est encore un mot. Quelle civilisation !  » Eugène IONESCO (Écrivain roumano-français, dramaturge – Extrait de son livre Journal en miettes/1967)

Eugène IONESCO (1909-1994)