Certains mots …

« Certains mots sont probablement aptes à changer le monde. Ils ont le pouvoir de nous consoler et de sécher nos larmes. Certains mots sont des balles de fusil, d’autres des notes de violon. Certains sont capables de faire fondre la glace qui nous enserre le cœur et il est même possible de les dépêcher comme des cohortes de sauveteurs quand les jours sont contraires et que nous ne sommes peut-être ni vivants ni morts. » John KALMAN STEFANSSON (Romancier islandais – Extrait de son livre Entre ciel et terre)

John KALMAN STEFANSSON

Ôde à la pomme …

 » Pomme je veux te célébrer

en m’emplissant la bouche de ton nom

et en te mangeant.

Toujours tu es nouvelle comme rien,

ni personne, juste tombée du Paradis,

pleine et pure joue émue de l’aurore !

Qu’ils son malaisés comparés à toiles fruits de la terre,

les raisins cellulaires

Pomme je veux te célébrer

en m’emplissant la bouche de ton nom

et en te mangeant.

Toujours tu es nouvelle comme rien,

ni personne, juste tombée du Paradis,

pleine et pure joue émue de l’aurore !

Qu’ils son malaisés comparés à toiles fruits de la terre,

les raisins cellulaires,les mangues ténébreuses,

les osseuses prunes,les figues sous-marines.

Tu es pure pommée, pain embaumé,

fromage de la végétation.

Quand nous mordons à nouveau

dans ta ronde innocence,pour un instant,

nous sommes aussi des enfants nouveaux-nés

;Nous avons quelque chose encore de la pomme.

Je veux une abondance totale,

la multiplication de ta famille.

Je veux une cité, une République,

un Mississipi de pommes, et sur tes rives,

je veux voir toute population du monde unie,

réunie dans l’acte le plus simple de la terre :

mordre dans une pomme  » Pablo NERUDA (Poète chilien, écrivain, diplomate / Extrait de son IIIe livre des Ôdes)