Nuages …

 » La description des nuages
exige de faire diligence
en une fraction de seconde
ils ne sont plus eux, ils sont autres.

Leur trait principal consiste
à ne jamais reproduire
ni formes, ni teintes, ni poses, ni dessins.

Jamais porteurs d’aucune mémoire,
légers, ils survolent la gravité des faits.

Témoins de quelque chose , vous voulez rire !
au moindre souffle, voilà qu’ils s’éparpillent.

En regard des nuages
la vie semble solide,
presque enracinée, quasi éternelle.

À côté des nuages
les pierres sont nos cœurs,
nous pouvons compter sur elles,
alors qu’eux : des cousins lointains et volages.

Que les gens soient, s’ils y tiennent,
et qu’ils meurent ensuite un à un,
les nuages n’en ont rien à faire
de ces affaires
extraordinaires.

Au dessus de ta vie parfaite
et de la mienne, imparfaite pour l’instant,
ils paradent, fastueux comme avant.

De périr avec nous ils ne sont point tenus.
Pour voguer, nul besoin d’être vu.  » Wislawa SZYMBORSKA (Poétesse polonaise – Extrait de son recueil Je ne sais quelles gens )

Étude de nuages par John CONSTABLE :

NUAGES John CONSTABLE

CONSTABLE nuages

Jeune fille assise, vue de dos … DALI

 » Ce tableau, tout comme la Jeune fille à sa fenêtre, représente Anna Maria la sœur de Dali. Cette fois, elle est assiste de trois quarts, détendue, contemplant les murs de Cadaquès baignant dans une atmosphère immobile, où le temps semble suspendu, et où l’on peut lire l’influence des expériences cubistes de Picasso.

L’œuvre révèle aussi l’attachement de Dali aux maîtres du passé, comme en témoigne une certaine ressemblance avec la Baigneuse Valpinçon d’Ingres. La netteté et la volumétrie presque tangible de cette peinture sont dues également à sa sympathie pour les thèses de la revue de Mario Broglio Valori Pastici, ainsi qu’à son refus du langage expérimental et révolutionnaire avant-gardiste.

La perspective de la chaise n’est pas tout à fait cohérente avec celle du buste de la jeune fille, ni avec sa position par rapport au paysage, mais l’ensemble s’accorde grâce à l’harmonie chromatique basée sur les tons du blanc, beige et marron, entre le premier et le deuxième plan. » Angela SANNA (Historienne de l’art, italienne)

Portrait. Jeune fille assise | Fundació Gala - Salvador Dalí
 » Jeune fille assise, vue de dos  » – 1925 – Salvador DALI ( Musée Reine Sofia à Madrid )