L’éternel printemps …

 » La position instable des personnages, intimement soudés dans leur baiser, est frappante : l’homme, une jambe devant l’autre et le bras gauche tendu pour trouver un appui, se penche pour embrasser sa bien-aimée qu’il soutient de son bras droit. La femme agenouillée cherche de la main la tête de son compagnon de sorte que son corps décrive un arc.

La surface du marbre, rugueuse sur le socle, devient lisse et polie sur les corps, apportant aux chairs douceur et reflets. Dans la description du baiser, la force de l’attraction se traduit par la continuité de la surface, tant et si bien que les deux visages paraissent ne faire qu’un.

Cette sculpture, en raison de son thème ouvertement érotique et de son interprétation facile, fut particulièrement appréciée par les contemporains de Rodin, si bien que l’artiste la reproduisit dans divers matériaux et formats. » Ilaria PRINCIPE(Historienne de l’art, italienne)

Скулптура на Роден продадена за рекордни 20,4 милиони долари
 » L’Éternel printemps  » 1884 Auguste RODIN ( Version appartenant au Musée des Beaux-Arts de Budapest )