Roses sous la lune …

 » Allons ! Allons effeuiller des roses sous la lune.
Clos le jardin !… Chasse tous les soucis du jour,
Et ne nous parlons plus que de choses d’amour ;
Nous allons respirer nos roses une à une.

Descendons doucement par le vieil escalier
Qui creuse pour nos pas ses marches inégales ;
La rampe, en pierre aussi, s’use par intervalles
Et tend votre notre main son appui familier.

On a l’air à l’église ici ; le clocher proche
Apparaît au-dessus des arbres du jardin,
Le rose du Couchant sur son granit s’éteint,
Un pan de robe bleue autour de lui s’accroche.

La lune joue avec un peuplier d’argent,
Jette un croissant d’azur au bord de chaque feuille ;
Descendons l’escalier, le jardin se recueille ;
Vois comme son silence frais en engageant.

Que les roses ce soir parfument sous la lune !
Quand leur beauté pâlit, elles embaument mieux ;
Elles ne forment plus qu’un groupe harmonieux ;
Allons près des rosiers, détachons-en quelqu’une.

Celle-là, trop ouverte et qui va se flétrir,
Dont le rose ce soir est si doux et si pâle,
Nos doigts l’effeuilleront pétale par pétale,
Ainsi qu’un très ancien et très cher souvenir.

Chaque larme de fleurs doucement tombe à terre,
Trace un sillage clair et fait un léger bruit,
Qui semble le soupir du jardin dans la nuit ;
Pour le mieux écouter, laissons nos cœurs se taire.

Autour de la clarté trop vive, tout est noir ;
Sous sa lumière aux tons de regard qui se fane,
L’ombre que fait la lune est presque diaphane,
Et s’étend, comme un cerne argenté, dans le soir.

Tandis qu’à peine obscure, elle voile l’allée,
Au rosier de tendresse, effeuillés un à un,
Les pétales défaits ont un exquis parfum :
Une rose de souvenirs s’est écroulée.

Enivrons notre cœur, remplissons notre main
De souvenirs d’amour et de feuilles de rose,
Et, qu’en nous, un moment, leur grâce reste enclose.
Ah ! Que le clair de lune embellit le jardin !

Avant de les laisser, baisons-les une à une,
Puis remontons tous deux notre vieil escalier ;
Passons sous le frisson d’argent du peuplier,
Et quittons le jardin bleu pour la terre brune…
Nous avons effeuillé des roses sous la lune. « Mathilde DELAPORTE (Femme de Lettres, poétesse française / Extrait de son ouvrage La poésie de vivre / 1920 )

Moon Roses | Beautiful nature, Beautiful moon, Nature

L’art détourné d’Alexej KONDAKOV …

« Les visites dans les musées ou les galeries d’art étaient chose courante dans ma famille. Notre mère nous poussait toujours à aller vers n’importe quel événement culturel en ville. Je ne me souviens pas de m’être ennuyé dans les musées, mais j’ai compris qu’il existait différents types d’art et que certains m’attiraient plus que d’autres. Ressentir un intérêt et un goût pour l’art a été normal pour moi. J’ai toujours eu une attirance pour l’art académique de haut niveau et suis tombé amoureux des toiles de Bouguereau. J’essaie également de m’intéresser à d’autres car il faut apprendre pour comprendre un sujet. C’est comme cela que je fonctionne    » A.K.

KONDAKOV Photography

KONDAKOV 11

Alexej Kondakov est  un graphiste, photographe et directeur artistique ukrainien. Je n’emploierai pas le mot artiste, puisqu’il dit ne pas se considérer comme tel . Il est connu ( et reconnu ) pour son travail de photos-montage-collage digital, à savoir qu’il fait sortir les personnages issus de tableaux  de la peinture classique (signés Bouguereau, Hayez, Cambiaso, Régnier, Furini, Le Caravage et d’autres… ) , et les place dans un décor de vie moderne  le plus souvent des endroits de sa ville : Kiev,  mais d’autres aussi pris à Naples(Italie) Londres(Angleterre) et Berlin(Allemagne) . Tous les lieux utilisés sont des photos personnelles.

Né en 1984 à Donetsk . Passionné ( comme l’une de ses sœurs ) par l’art, il est entré tout comme elle  au Donetsk Art Collège pour y suivre des cours de graphisme et d’art, avant de suivre un programme artistique portant sur l’histoire de l’art, la peinture et la mythologie. Il a, par la suite, fait des études à l’Université nationale des technologies et du design de Kiev, dont il est ressorti après l’obtention d’une maîtrise..

A première vue, cela peut paraître simple à certains, mais ça ne l’est parce que cela demande d’abord de l’amour et de la passion, et que c’est un travail minutieux de réflexion des contrastes de la lumière, de placement  des personnages à qui il donne finalement une autre vie. Tout doit être équilibré et harmonieux, pour que le rendu soit étonnant et beau .

C’est le passé qui vient à la rencontre du présent. Son art du détourné , en différentes séries, est  fort bien réalisé, très réaliste, assez bluffant je dois dire, saisissant, insolite,  à la fois décalé et poétique.

Ses photos font très souvent l’objet de belles expositions.

KONDAKOV 9

KONDAKOV 14

KONDAKOV 13

KONDAKOV 5

KONDAKOV 7

KONDAKOV 8

KONDAKOV 12

KONDAKOV 10

KONDAKOV 6