Le cahier …

 » J’ai toujours travaillé avec des cahiers. Je préfère le cahier aux feuilles volantes. Tout est contenu, rassemblé en un même lieu. Le cahier est une sorte de maison pour les mots. Comme je ne tape pas directement à la machine, comme j’écris tout à la main,  le cahier devient mon lieu privé, mon espace intérieur je crois … C’est curieux … Evidemment, je finis par utiliser la machine, mais le premier jet est toujours écrit à la main. » Paul AUSTER (Écrivain, scénariste et réalisateur américain)

25 Fascinating Photos of Famous Writers at Home (With images ...
Paul AUSTER

Henri & Jeanne …

MANGUIN ET SON EPOUSE
Henri MANGUIN et Jeanne son épouse – Pierre rencontre Jeanne Carette, une jeune pianiste, en 1896 près de Cherbourg. Elle deviendra son épouse en 1899 – Ils auront trois enfants : Claude en 1900, Pierre en 1902 et Jean en 1903 qui décédera un mois plus tard.

 » Jusqu’en 1938, Manguin n’aura d’autres modèles que sa femme Jeanne, si l’on excepte quelques rares exemples. Elle est celle qui l’accompagnera dans ses luttes avec la peinture, comprendra les hauts et les bas que connaissent les artistes. En dehors de tenir la maison et de s’occuper de leurs trois enfants, Jeanne saura être à l’écoute de son mari et développer avec lui une complicité visible dans ses tableaux.

Jeanne devient incontestablement, au fil du temps, son modèle préféré et pose pour son mari de 1899 à 1938. Elle est un soutien constant : à la fois femme, amante, complice, au point de l’accompagner dans la plupart de ses déplacements, préférant laisser leurs enfants sous la garde d’une nourrice.

MANGUIN La couseuse à la robe rouge 1905
 » La couseuse à la robe rouge – Jeanne  » 1905 Henri MANGUIN

Ensemble ils vont traverser les années d’émulation du fauvisme, les étés à Saint-Tropez et les longues séances de pose sous le soleil de la Méditerranée. Manguin expose régulièrement chez Druet et Vollard, lequel lui achète, au printemps 1906, près de 150 peintures afin de se constituer un stock important, signe que ce marchand d’expérience croyait en son potentiel. Manguin participe chaque année aux Salons des Indépendants et d’Automne, est invité à des expositions en Allemagne et en Suisse aussi.

MANGUIN Henri Manguin Jeanne sur le balcon de la villa Demiäre 1905
 » Jeanne sur le balcon  » 1905 Henri MANGUIN
MANGUIN Jeanne à l'ombrelle 1906
 » Jeanne à l’ombrelle  » 1906 – Henri MANGUIN

En 1912, ils partent pour des vacances en famille à Cassis. Manguin loue la Villa Villecroze, dotée d’une grande terrasse ombragée par des pins, d’un vaste jardin et d’un bassin d’eau douce. Sa production de l’été 1912 est essentiellement orientée vers le paysage, multipliant les vues de sa maison entre les arbres ou de la vaste terrasse dans faire l’impasse, bien entendu, sur les représentations de Jeanne.  Enchantés par cet endroit de rêve, ils y reviendront l’été suivant.

MANGUIN Baigneuse à Cassis Jeanne
« Baigneuse à Cassis – Jeanne  » 1912 – Henri MANGUIN

Manguin a peint Jeanne sous plusieurs angles et dans diverses attitudes, de face, de profil, couchée ou assise, au bord de l’eau profitant de la fraîcheur d’une source bordée d’aloès, à proximité de la maison.

MANGUIN 1905 la sieste dans le fauteuil
 » La sieste – Jeanne dans un fauteuil  » – Henri MANGUIN – 1905 – Henri MANGUIN
MANGUIN Jeanne au ruban orange 1907
 » Jeanne au ruban orange  » 1907 – Henri MANGUIN
MANGUIN Jeanne dans le jardin de Neuilly 1919
 » Jeanne dans le jardin de Neuilly  » 1919 – Henri MANGUIN

Le peintre a peint de multiples exemples de la plastique robuste de son épouse. L’impact de la figure en pleine lumière, la simplicité de la composition, de son environnement qui joue entre minéral et végétal, et l’absence de détails superflus, ont fonctionné merveilleusement bien. » Véronique SERRANO (Conservatrice du patrimoine, directrice du Musée Bonnard situé au Cannet dans les Alpes-Maritimes)

Pour celles et ceux intéressés par ce peintre, je vous transmets le lien d’une expo, le concernant,  dont j’avais parlé :

https://pointespalettespartition.wordpress.com/2017/07/30/manguin-la-volupte-de-la-couleur/