Année BEETHOVEN : Sonate N°23 op.57 « Appassionata »…

(Vidéo : Sviatoslav RICHTER au piano)

«  Un torrent de feu dans un lit de granit, un chef d’oeuvre de musique pure, une des plus parfaite et impressionnante parmi les Sonates de Beethoven, lequel, paraît il, la préférait à toutes les autres Sonates, sur le tard  » Romain ROLLAND (Écrivain, passionné d’art et de musique)

Cette Sonate fort bien maitrisée est, en effet,  un chef d’oeuvre, une des plus célèbres de Beethoven . Elle a fait partie, c’est vrai, de ses favorites  et il se passera quatre ans avant qu’il n’en compose une autre . C’est dire si elle a dû le marquer ! . Très surprenante, dramatique, quasi bucolique parfois, lumineuse, très belle harmoniquement et rythmiquement parlant, sereine dans son merveilleux et touchant l’Andante, forte pour ne pas dire violente même, méditative aussi parfois, intense, grandiose, vertigineuse.

( Vidéo : Claudio ARRAU au piano  » Andante  » )

Composée entre 1804/05, elle fut dédiée à son ami Franz Van Brunswick. C’est l’éditeur Cranz qui lui donnera le nom Appassionata après la mort du compositeur. Il y en a eu d’autres chez lui, écrites assurément sous le coup de la passion amoureuse et qui auraient pu justifier ce titre.  Toutefois, l’intitulé est juste si l’on pense à l’intensité émotionnelle et passionnelle qu’elle dégage.

Peut-être aussi que l’éditeur a pensé à la petite histoire vécue par Beethoven à peu près à la même époque : il partageait  une amitié forte  avec une pianiste française qui vivait à Vienne, Marie Bigot. Elle était mariée. C’est elle qui a, la première, a déchiffré et joué cette Sonate. Pour la remercier de ce geste, il va lui offrir sa partition. En la jouant, elle l’a séduit et elle a entraîné entre eux cette amitié empreinte de sentiments amoureux  . Beethoven l’invitera à se promener souvent avec lui , sans son mari, ce qui ne va pas manquer de faire jaser et en scandaliser quelques-uns. La jeune femme protestera en disant qu’il ne s’était rien passé de compromettant entre eux. Malgré ces affirmations son époux la sommera de cesser tout contact avec le compositeur.

Bigot, Marie - Foto nach Holzschnitt des 19. Jahrhunderts
Marie BIGOT

 

 

 

 

 

4 réflexions sur “Année BEETHOVEN : Sonate N°23 op.57 « Appassionata »…

    1. Beethoven a eu très souvent des coups de cœurs amoureux, et il a même proposé le mariage à une jeune femme un jour. Mais il n’a pas été très chanceux 🙂 Si cela vous intéresse vous retrouverez pas mal d’indications dans la petite bio que j’avais faite en section  » musique  » . Merci beaucoup pour votre commentaire et passer une agréable journée Marieliane ♥

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s