La montagne …

« Le monde qui nous entoure fait en sorte que la beauté de nos montagnes ne trouve pas d’écho dans l’existence quotidienne. » Hermann BÜHL ( Alpiniste autrichien )

« Les montagnes ne vivent que de l’amour des hommes. Là où les habitations, puis les arbres, puis l’herbe s’épuisent, naît le royaume stérile, sauvage, minéral ; cependant, dans sa pauvreté extrême, dans sa nudité totale, il dispense une richesse qui n’a pas de prix : le bonheur que l’on découvre dans les yeux de ceux qui le fréquentent  » Gaston REBUFFAT ( Alpiniste français)

MONTAGNE

 

La Pivoine : de mi-avril à fin juin …

 » Du cœur de la pivoine l’abeille sort, mais avec quel regret !  » Matsuo BASHO

PIVOINE

La pivoine, fleur superbe, pleine de charme, qui semble fragile mais ne l’est pas, vient de la famille des renonculacées , genre Paeonia.  Ce  mot serait rattaché à diverses explications : on dit qu’il évoquerait Péon, guérisseur des dieux de l’Olympe, mais aussi qu’il pourrait évoquer la nymphe Péone qui aurait attenté à la pudeur et  serait devenue rouge de honte. Son visage rappela alors la couleur de la  pivoine et la belle aurait été transformée en cette fleur. D’où l’expression  » rouge comme une pivoine  » .

A noter que depuis 1950, et vu le nombre impressionnant des espèces et des formes, les botanistes ont créé une nouvelle famille pour les pivoines : celle des Paéoniacées. Une double  classification qui ne semblerait pas avoir obtenu l’approbation générale.

Cette fleur est célèbre et fort appréciée en Chine. Dire que c’est la fleur nationale de ce pays serait mentir parce que celle du prunier et du cerisier font, elles aussi,  partie des fleurs symboliques . On y trouve trace de son nom au XIe siècle.. Elle est le symbole de la ville de Luoyang, dans la province du Henan.  Un parc entier lui a été dédié et compte plus de deux cents espèces, ainsi qu’un festival qui a lieu tous les ans au mois d’avril.

pivoine festival
Luoyang durant la fête de la pivoine

Si elle est tant aimée dans cette ville, c’est parce que de nombreuses légendes sont rattachées à elle, notamment celle de l’impératrice Wu Zetian, qui a régné sur ce pays à l’époque de la dynastie Tang ( 690-705) . Un jour qu’elle buvait son thé dans son jardin de Chang’an( actuellement Xi’an)  elle admirait les fleurs qui le composaient et l’embaumaient. Mais elle déplora le fait que seul le lilas était éclos. Les autres étaient encore en boutons. Elle écrivit un poème à ses fleurs  pour qu’elles exaucent son vœu, disons son caprice impérial  : les voir toutes ouvertes dès le lendemain matin  » je souhaite que demain toutes les fleurs s’ouvrent, qu’aucune n’attende les douces pluies du printemps, qu’aucune ne languisse après le soleil de l’été. Entendez mes beautés, et obéissez !  »

Impératrice
Impératrice WU ZETIAN

En arrivant le lendemain, la chose fut faite : toutes les fleurs étaient ouvertes , sauf une, la pivoine. Elle fut si mécontente que la fleur se rebelle, qu’elle la chassa de son royaume et l’expédia en exil à Luyang …. où elle se mit à fleurir abondamment. Depuis lors, elle a été consacrée la Reine de beauté des fleurs et représente la prospérité.

Le petit-fils de l’impératrice, Xuanzong, souhaitera que la pivoine revienne dans les jardins impériaux et ordonnera à nouveau sa culture . De nombreux poètes chinois écrivent pour elle, comme par exemple Wang Wei  :

 » Beauté verte, oisive et tranquille, vêtue de rouge clair puis foncé. Fleur en son cœur craignant d’être coupée, qui sait un cœur à la couleur du printemps  »  Wang Wei ( La pivoine rouge)

Elle est arrivée en Europe début du XVIIe siècle par le commerce de la Compagnie des Indes. Au Moyen-Âge dans notre pays, les graines de pivoine permettaient de se protéger des mauvais esprits et des tempêtes. On les plaçait dans des bracelets, ou des petites poches en toiles ou cuir attachées à la ceinture.

Son odeur particulière, sa fraîcheur discrète, sa subtile délicatesse qui se prête bien aux femmes, ont inspiré le nez des grands parfumeurs. On retrouve la pivoine dans chez Noa de Cacharel – Miracle de Lancôme – Dolce Peony de Dolce & Gabbana – Pivoine Printemps  de Lancôme – Holy Peony de Dior – Idylle de Guerlain –  ou bien encore Peonia Nobile de Acqua di Parma

D’un point de vue médicinal, on a longtemps affirmé que la pivoine avait des vertus magiques ( Paeonia se traduit en latin par plante à guérir ). On disait d’elle qu’elle était royale, bénite ou sainte .  Théophraste le savant aurait affirmé en IVe siècle avant J.C.  « cette plante doit être arrachée la nuit, car si on l’arrache le jour et que l’on est surpris par un pivert , on risque de perdre la vue et si on coupe la racine, on risque la procidence de l’anus  »  –  Les feuilles de pivoine  qui, placées dans les bas ou les souliers, étaient considérées, par ailleurs, comme un très bon contraceptif . Plus tard, les vertus spasmodiques de ses racines, la rendront efficace pour donner de la force au sang,  réguler le foie, pour l’épilepsie, les convulsions ou l’hystérie, mais aussi comme anti-inflammatoire. Par contre, elle n’était absolument pas recommandée pour les femmes enceintes ou allaitant.

De nos jours, on peut la trouver chez les herboristes ou pharmaciens. En poudre contre les démangeaisons du cuir chevelu et pellicules – En sirop pour la toux – En homéopathie pour les douleurs intestinales.

Les pétales de fleurs de pivoine sont également utilisées en cuisine : afin d’apporter une touche  de couleur aux salades ou bien encore en beignets ou en confiture.

Dans le langage des fleurs, la pivoine rouge représente l’élégance, l’opulence, le respect , le pouvoir ; la blanche et la rose sont très recherchées pour les bouquets des mariées car elles symbolisent  la beauté, l’amour romantique, la  sincérité, la timidité, et le bien-être.  La richesse de sa palette de couleurs permet également des massifs magnifiques dans les jardins. Elle a, par ailleurs, inspiré la littérature, la poésie et les peintres.

PIVOINE Charles Edouard PERUGINI
 » Les pivoines  » – Charles Edouard PERUGINI

» Le vent de l’été

apporte dans ma soupe

des pivoines blanches  » Haïku de RYOKAN (Moine, poète et calligraphe japonais)

PIVOINE BLANCHE