Une librairie …

 » Une librairie c’est l’endroit où l’on pense trouver ce que l’on cherche, et dont on ressort souvent avec des livres auxquels ont avait jamais songé. Le livre que vous tenez entre les mains est une ode au plus beau métier du monde. Une reconnaissance de dette par des écrivains conscients que les artisans de leur réussites sont aussi ceux qui permettent à une œuvre de papier d survivre au sein de cette jungle moderne qu’est devenue la vie. Car il ne suffit pas d’être publié pour être lu. Soyons honnêtes : il n’y a pas de livre sans librairie, pas d’écrivain sans librairie. » François BUSNEL ( Écrivain, journaliste, critique littéraire, animateur radio et télévision, producteur – Extrait de son livre Lettres à mon libraire )

LIBRAIRIE

A mon balcon cette glycine …

 » À mon balcon cette glycine
tord ses bras fleuris dans le soir,
avec le tendre désespoir
d’une princesse de Racine.

Elle en a la fière langueur
et la mortelle nonchalance ;
et lorsqu’un souffle la balance,
et que le jour traîne en longueur,

Et tarde à partir, et recule
le déchirement tant qu’il peut,
elle exhale une âme d’adieu,
Bérénice du crépuscule !

Le livre glisse de mes mains.
le petit drame se termine.
« Cruel ! » dit au jour la glycine.
les cieux blessés ont des carmins.

Par la haute porte-fenêtre,
mystérieusement, alors,
une des branches du dehors,
comme un geste vivant, pénètre.

Du frémissant encadrement
ce bras jeune et souple s’échappe ;
et je sens sur mon front la grappe
qu’il laisse pendre tendrement !

Tout s’embaume. Et je remercie.
Et, pour lui dire mon amour,
je donne à la fleur, tour à tour,
le nom d’Esther et d’Aricie.

Et je compare, les yeux sur
mon livre tombé sans secousse,
l’odeur plus forte d’être douce
au vers plus ardent d’être pur !

Un divin poison m’assassine !
Et je doute, en le chérissant,
si de ma glycine il descend
ou s’il monte de mon Racine !  » Edmond ROSTAND ( Écrivain, poète, dramaturge et essayiste français – Les Musardises/1911)

GLYCINE claudine POCHAT
Aquarelle de Claudine POCHAT

 

D’avril à Juin : la Glycine …

«  Mince comme une abeille, ô fée apparaissant parfois à la fenêtre et quelquefois glissant serpentine onduleuse à damner, ô voisine et pourtant sœur des fleurs, ô grappe de glycine …  »  Guillaume APOLLINAIRE (Poète français)

GLYCINE

 » La glycine fait partie de la famille des fabacées. Son nom botanique est wisteria. Elle fleurit d’avril à juin de façon spectaculaire et quelquefois jusqu’en septembre.

Grâce à ces flots d’abondantes, exubérantes et odorantes cascades de grappes fleuries, cette vigoureuse plante décore merveilleusement bien les murs, les voûtes, les tonnelles et les pergolas des jardins. Elle se décline en plusieurs tons : bleu, blanc, pourpre, rose, parme ou violet foncé.

La glycine est originaire d’Asie. En Chine elle s’appelle Zi Tang qui veut dire plante rampante couleur lilas . Au japon, c’est un arbre-fleur qui est très apprécié. on l’appelle Fleur de Fuji. Ces belles grappes sont un motif non seulement pour le tissu des kimonos, mais également pour les estampes et la céramique.

Par ailleurs, entre avril et mai, la floraison des glycines donnent lieu à des fêtes traditionnelles dans des parcs célèbres qui lui sont tout spécialement réservés comme le sanctuaire Kameido Tenjin, le jardin Kawachi à Kitakyushu, ou mieux encore là où se trouve le plus beau spécimen  d’arbre-glycine au monde (  à savoir au parc floral Ashikaga de Tochigi) qui depuis de très nombreuses années, fait l’objet de soins particuliers et méticuleux pour le préserver car il est âgé de 130 ans  mais toujours aussi beau. Il s’étend sur 1000 m/2 et la préfecture de la ville l’a désigné comme monument national.

On note l’arrivée des premiers pieds de glycine dans les jardins de Versailles vers 1687. Ils arrivaient de Chine. Mais sa culture se développera réellement en Europe au XIXe siècle.

Depuis l’Antiquité, elle  a , dans certains pays, une connotation amoureuse un peu dure tel un message qui dirait «  tu me céderas de gré ou de force  » ou exigeant  » je réclame ton amour  » .Dans les deux cas, on utilise la glycine parme. Pour traduire un sentiment amical et plein de tendresse,  ce sera la blanche. Dans la philosophie bouddhiste, elle incarne le recueillement et la prière.

Comme beaucoup de fleurs elle a sa légende. Dans son cas, elle  nous vient du Japon, une histoire datant de 1820 environ,  et qui nous raconte qu’une jeune fille vêtue d’un beau kimono, tenant dans ses mains une branche de glycine, était représentée dans un tableau. Un jour elle tomba amoureuse d’un jeune homme qui la regardait et souhaita sortir du cadre pour le rejoindre. Malheureusement, il ne s’intéressa absolument pas à elle. Elle retourna donc dans son tableau. A partir de ce moment-là, la branche de glycine de ses mains retomba en s’écoulant, à profusion, comme des larmes.

Grâce à l’intensité du parfum de ses fleurs ( surtout les bleues ), la fragrance de la glycine est très recherchée en parfumerie. On peut en trouver , entre autres, dans Love de chez Chloé – Eau de Toilette de Carven – Fleurs de Diva de Ungaro – Extravagance d’Amarige de Givenchy – Versace de Versace – My burberry Blush de Burberry.