C’est près de l’eau …

 » Je retrouve toujours la même mélancolie devant les eaux dormantes, un mélancolie très spéciale qui a la couleur d’un mare dans une forêt humide, une mélancolie sans oppression, songeuse, lente, calme. Un détail infime de la vie des eaux devient souvent pour moi un symbole psychologique essentiel. Ainsi l’odeur de la menthe aquatique appelle en moi une sorte de correspondance ontologique qui me fait croire que la vie est un simple arôme, que la vie émane de l’être comme une odeur émane de la substance, que la plante du ruisseau doit émettre l’âme de l’eau.

C’est près de l’eau et de ses fleurs que j’ai le mieux compris que la rêverie est un univers en émanation, un souffle odorant qui sort des choses par l’intermédiaire d’un rêveur. Si je veux étudier la vie des images de l’eau, il me faut rendre leur rôle à la rivière et aux sources de mon pays. La plus belle des demeures serait pour moi au creux d’un vallon, au bord d’une eau vive, dans l’ombre courte des saules et des osières.

Mon plaisir est encore d’accompagner le ruisseau, de marcher le long des berges, dans le bon sens, dans le sens de l’eau qui coule, de l’eau qui mène la vie ailleurs, au village voisin. Mon ailleurs ne va pas plus loin. J’avais presque trente ans quand j’ai vu l’océan pour la première fois. Aussi, dans ce livre, je parlerai mal de la mer, j’en parlerai indirectement en écoutant ce qu’en disent les livres des poètes ; j’en parlerai en restant sous l’influence des poncifs scolaires relatifs à l’infini. En ce qui touche ma rêverie, ce n’est pas l’infini que je trouve dans les eaux, c’est la profondeur. » Gaston BACHELARD ( Philosophe des sciences, de la poésie et du temps  / Extraits de son livre L’eau et les rêves- Essai sur l’imagination de la matière)  

EAU Lilia ALVARADO
Photo : Lilia ALVARADO Photography

 

4 réflexions sur “C’est près de l’eau …

    1. C’est un philosophe complètement à part, probablement parce qu’il est venu tardivement à la philosophie, et si il l’a abordée c’est pour penser et voir différemment les choses notamment les sciences, la poésie et l’utilisation du temps. Sa façon d’écrire elle-même est différente, plus compréhensible que certains philosophes et vous avez raison Francine, elle est très poétique. Merci beaucoup ♥

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s