BEETHOVEN vu par Ferdinand RIES …

 » Beethoven était le plus loyal le meilleur cœur qu’on pût trouver, seulement son tempérament bouillant et méfiant lui faisait à chaque instant commettre des actes qu’il regrettait plus tard et qu’il cherchait à réparer avec cœur. Vous n’imaginez pas à quel point il était maladroit, c’est réellement incroyable ! Il ne pouvait adopter un principe ou une règle, on ne pouvait être plus maladroit à s’expliquer.  » Ferdinand RIES (Compositeur et pianiste allemand)

P.S. Son père a donné des cours de violon à Beethoven. Plus tard, Ferdinand est devenu l’élève de Beethoven, son assistant-copiste et il a interprété bon nombre de ses œuvres. On peut dire que c’est un réel disciple du compositeur. La musique de Beethoven a largement influencé la sienne.

Ferdinand RIES
Ferdinand RIES 1784/1838

Année BEETHOVEN : Trio  » des esprits  » OP.70 N°1 …

TRIO DES ESPRITS
Partition Trio des Esprits / BEETHOVEN

 

( Vidéo : Leonard ROSE au violoncelle – Isaac STERN au violon & Eugène ISTOMIN au piano )

Une œuvre inventive, parfaitement équilibrée entre les instruments, et qui fut composée en 1808. Elle fut dédiée  à la comtesse Marie  Erdödy.

Comtesse Marie Erdody
Comtesse Marie ERDÖDY

Marie avait des origines hongroises. Elle a été mariée très jeune à un comte  et a eu trois enfants. Malheureusement, elle est tombée très gravement malade et s’est retrouvée paralysée. A partir de là, elle s’est séparée de son époux. Excellente pianiste, admiratrice inconditionnelle de Beethoven,  dont elle plaidera toujours la cause auprès de mécènes importants,  elle a vécu une véritable passion avec lui, puis deviendra son amie intime, l’inspiratrice de sa musique et sa plus proche confidente. Le compositeur a vécu chez elle durant un certain temps, puis, on ne sait pour quelle raison exacte il a quitté son domicile. Toutefois, lorsqu’elle partira de Vienne pour s’installer à Munich, elle entretiendra une correspondance régulière avec lui  jusqu’à ce qu’il décède.

C’est une très belle partition . Elle baigne dans une atmosphère un peu étrange, mais n’en demeure pas moins palpitante et poétique, dense, fougueuse, expressive,crépusculaire, parfois mystérieuse. Le mouvement central  Largo  est une musique de scène que le compositeur avait écrit pour une pièce du dramaturge autrichien  Heinrich Von Collin  (Hamlet ) – Un projet qui n’aboutira pas.