Josef SUDEK …

SUDEK Josef photographe
Josef SUDEK ( 1896-1976)

  » J’accorde beaucoup d’importance à l’instinct. L’homme ne devrait jamais sous-estimer cette importance et ne devrait jamais vouloir tout savoir en même temps. Si jamais il y parvenait, il perdrait son instinct et il saurait toutJe n’aime pas beaucoup de qui est géométrique et anguleux, trop défini, je préfère la vie des objets et la vie des jours est bien différente de cette géométrie, elle n’a pas de certitude simplificatriceJe crois que la photographie aime les objets ordinaire et moi j’aime la vie de ces objets. Je suppose que vous connaissez le conte d’Andersen où les jouets des enfants qui s’endorment, s’animent tout à coup. Je voudrais raconter la vie des objets, représenter du mystérieux, faire voir la septième face du dé. »  (Josef Sudek )

Je ne sais si certains d’entre vous connaissent ce photographe ou si vous avez eu l’occasion de voir la magnifique exposition qui lui fut consacrée en 2016 au Jeu de Paume, ce centre d’art situé dans le jardin des Tuileries à Paris.

Sudek fut  un photographe à part. Photographe du silence , magicien de l’ordinaire, ou homme de la lumière disponible comme on a pu le qualifier souvent , photographe manchot depuis qu’une blessure à la guerre lui a coûté son bras, il fut un homme du peuple, très discret, passionné de musique classique,  humble, vivant dans une pauvreté extrême, reclus dans son appartement, refusant les honneurs et préférant nettement capter des instants de lumière souvent depuis la fenêtre de son atelier, ou lors de ses promenades solitaires.

Il aimait  les endroits souvent oubliés, les paysages de sa ville natale, les atmosphères voilées de brume , la pluie, les ciels gris, un clair-obscur qui laissait  transparaître ses ressentis, ses joies intérieures, ses douleurs  . Un peu comme le faisait Monet dans la peinture, il choisissait  un sujet, puis se levait  chaque matin très tôt, quelle que soit la météo,  pour étudier les effets de la lumière sur ce sujet et le faire , ensuite, à différentes heures de la journée afin de le voir évoluer.

On peut trouver ces clichés banals et simples, mais ils sont bien plus que cela : magiques, émotionnels , tourmentés , méditatifs, et tellement poétiques. Son talent a été reconnu sur le tard, mais lorsque ce fut le cas, et que l’on a véritablement compris le sens de son travail, il a été encensé dans le domaine de la photographie. De nos jours, il est considéré comme un maître de la photo en natures-mortes et paysages. Lors de ventes aux enchères, ses photos sont très recherchées et  atteignent des prix très élevés.

Il est né à  Kolin (Tchékoslovaquie), au bord de l’Elbe,  en 1896. Son père était un peintre en bâtiment. Josef est le deuxième enfant d’une fratrie qui en compte trois. Ses parents meurent à quelques années d’intervalle et il se retrouve soutien de famille à 8/10 ans. Il apprendra, au départ, le métier de relieur , partira pour Prague pour se perfectionner dans ce domaine. Il fréquentera l’École royale des métiers et obtiendra un diplôme.

La photo arrive pour la première fois  dans sa vie en 1913, en tant que plaisir personnel,  avec  surtout des vues de Prague ou des paysages . Deux ans plus tard, il part faire son service militaire et rejoint le front en Italie. L’explosion d’un obus lui fait perdre son bras. Il est amputé. On le renvoie dans son pays mais il ne peut plus, malheureusement, continuer son métier de relieur. Il reçoit une pension d’invalidité qui lui permet de vivre.

C’est sa rencontre avec un photographe tchèque très connu,  qui deviendra son ami, qui fait véritablement basculer sa vie dans le monde de la photographie. Il se lance alors dans le portrait , rejoint des clubs et des associations de photographes pour mieux apprendre et se perfectionner . Son travail plait et il décroche un  premier prix-paysages.

Petit à petit il expose lors de manifestations pour photographes-amateurs, se fait de nombreux amis : écrivains, musiciens, sculpteurs, peintres etc… En 1926, il signe sa première collaboration avec un magazine connu de Prague et devient professionnel.Il expose et reçoit de nombreux prix . Ce n’est pas pour autant qu’il gagne beaucoup d’argent, tout au contraire il vit très modestement, pour ne pas dire misérablement . Ce qui ne le dérange nullement, l’essentiel restant sa passion pour la photographie.

Il meurt d’un cancer en 1976.

«  Dès que j’avais assez d’argent pour payer mon loyer et manger, je fermais mon atelier et je photographiais pour moi-même. Le contact avec son propre travail ne doit jamais se perdre : on ne peut l’interrompre impunément plus longtemps que six mois, car ensuite on ne peut renouer avec soi-même » . J.S.

SUDEK Josef 1956 la dernière rose
 » La dernière rose  » – Josef SUDEK
SUDEK Joseph un dimanche après midi 1924
 » Un dimanche après-midi  » Josef SUDEK
SUDEK Josef clair obscur 1968
 » Clair-Obscur  » – Josef SUDEK
SUDEK Josef 1948 la fenêtre de mon atelier
 » La fenêtre de mon atelier  » – Josef SUDEK
SUDEK Josef 1959 Prague la nuit
 » Prague la nuit  » – Josef SUDEK
SUDEK Josef Cour du château à Prague
 » Cour du château à Prague  » – Josef SUDEK
SUDEK Josef 1
 » Dans la maison de Janacek  » (Janacek : compositeur) – Josef SUDEK

 

 

 

 

 

12 réflexions sur “Josef SUDEK …

  1. On a des expos du Jeu de paume au château de Tours ce qui permet de voir des oeuvres de de grands photographes mais je ne me souviens pas de celle-ci. Actuellement on a une magnifique expo de René Jacques… Le N et B à ce niveau c’est de la magie pure !

    Aimé par 1 personne

    1. C’était au Jeu de Paume à Paris – L’expo s’appelait  » Le monde à ma fenêtre  » – Je vous rejoins sur le N & B : en photographie c’est intemporel et magique ! Merci beaucoup pour votre commentaire Alain et passez une très belle journée ♥

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s