Le voyage ne finit jamais …

 » Le voyage ne finit jamais. Seuls les voyageurs finissent. Et même eux ils peuvent le prolonger dans leur mémoire en souvenirs, en récits. Quand le voyageur est assis sur le sable d’une plage et qu’il se dit :  » il n’y a rien de plus beau à voir « , il sait que ce n’est pas vrai. La fin d’un voyage est seulement le début d’un autre. Il faut voir ce qui n’a jamais été vu, voir de nouveau ce qui a déjà été vu, voir au printemps ce qui a été vu en été, voir de jour ce qui a été vu de nuit, voir avec le soleil, voir avec la première pluie, voir les fruits mûrs, la pierre qui a changé de place, l’ombre qui n’était pas là … Il faut retourner sur ses pas pour les répéter, pour tracer derrière soi des nouveaux chemins. Il faut recommencer les voyages … Toujours !  » José SARAMAGO (Écrivain et journaliste portugais)

SARAMAGO José
José SARAMAGO ( 1922/2010)

 

 

Le dessin …

 » Support sans âge parce que datant sans pour autant être daté ; sans ancrage dans une période déterminée, le dessin offre la possibilité d’un rapport de plain-pied avec l’histoire de l’art : il échappe, en effet, au cycle de la rupture ( moderne ) qu’à celui de la reprise ( post-moderne) et instaure un mode opératoire tenant à la fois de la tabl rase et du ressassement obsessionnel. Il permet, en définitive, de ne pas choisir entre des options apparemment incompatibles. Il est d’ordre processuel tout en étant visuel et narratif, réflexif quoique réciproque immédiat. Là où Ad Reinhardt envisageait l’art sur le mode du ni .. ni, le dessin offre la possibilité de le penser sur celui du ou, voire du et.  » Guitemie MALDONADO (Historienne de l’Art, universitaire française , agrégée de Lettres Modernes ) ( N.B. : Reinhardt était un peintre américain, précurseur de l’art conceptuel et critique d’art )

DESSIN Joachim_Martin_Falbe 2
 » Le dessin  » – Joachim Martin FALBE

L’art floral de LIM ZHI WEI (LIMZY) …

» Je sais que cela peut faire cliché, mais je trouve généralement mes inspirations dans la vie quotidienne. J’ai été professeur d’art. Nous devions toujours créer des plans de classe et des idées pour les enfants en utilisant toutes sortes de matériaux ordinaires et abordables comme les feuilles, les pierres, les céréales, les macaronis, les rouleaux de papier toilette etc… La série Florale est en grande partie due à ma grand-mère qui aime le jardinage. Je lui ai fait un cadeau pour son anniversaire en utilisant des pétales de roses séchées et elle a immédiatement adoré !  » Lim Zhi WEI ( nom d’artiste :  Limzy – Artiste malaisienne ) –

LIMZY 2

 

Lim Zhi Wei est née en Malaisie et vit à Singapour. Elle a fait ses études à la Nanyang Academy of Fine Arts. Après quoi, elle a été professeur d’art pour enfants. C’est là qu’elle a commencé à travailler avec des petits objets, comme par exemple de la nourriture, des feuilles, des fleurs et des petits objets  .

LIMZY éventail

LIM ZHI WEI éventail

Son travail en beauté, raffinement et finesse, réunissant  crayon, peinture, aquarelle et  fleurs,  lui a apporté une grande reconnaissance non seulement  dans son pays mais  à l’échelle internationale grâce à de nombreuses revues sur l’art, mais aussi les réseaux sociaux au travers de son blog . Petit à petit, Elle s’est forgée une solide réputation en tant qu’artiste illustratrice,  a recruté une équipe et obtenu des collaborations intéressantes notamment avec la Maison Dior.

Les fleurs sont une véritable source d’inspiration pour elle . Elle s’occupe également de décorations florales pour des grandes enseignes ou des événements importants.

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "limzy art ballerine"

LIMZY

 

LIM ZHI WEI 7

LIM ZHI WEI 2

LIM ZHI WEI

LIM ZHI WEI 4

 

LIM ZHI WEI 6