Le cordonnier …

 » D’un caractère très bon
je fais la mule et le sabot
et pour Achille les talons
sans rien connaitre des chevaux.
Pour toute ma clientèle
j’ai un pied beau à mon enseigne
pour qu’ bientôt les cul-de-jatte
viennent chez moi en toute hâte.
Je chausse ainsi avec malice
le pied de grue, le pied de biche
en me riant d’un pied de nez
de toutes les difficultés.
Je fais un métier qui me botte
et que jamais je ne sabote.
Et en poète cordonnier,
j’aime les octo pour leurs huit pieds.
En ch’ville avec chacun,
j’ai un pied dans tout’s les affaires :
qu’il soit anglais ou bien marin
j’les connais tous même sous terre.
Des pieds, yen a en paquet :
des pieds d’ veau, des pieds d’ cochon
y’en a qui en sont très gourmets
mais moi j’en ai l’indigestion.
Lors pour mon steak que j’aime tendre
je me mets au pas, à vos pieds,
et tapant du pied sans attendre
je bats la semelle de vos souliers.
Je fais un métier qui me botte
et que jamais je ne sabote ;
lors en cordonnier chansonnier,
je ficelle des poèmes de huit pieds.
Je fais des pieds, non des mains
ça suffit à mon turbin.
Grâce à moi les psychopathes
sont bien dans leurs godasses;
Je prends tout au pied de la lettre,
je suis à pied d’oeuvre et mon maître
me fait du zèle sans ambition
pour rester dans mes petits chaussons.
Je fais un métier qui me botte
et que jamais je ne sabote ;
lors en poète cordonnier,
j’aime les octo pour leurs huit pieds.
Je fais un métier qui me botte
et que jamais je ne sabote;
lors en poète cordonnier,
je ficelle des poèmes de huit pieds. » Louis VIBAUVER ( Poète français)
CORDONNIER

7 réflexions sur “Le cordonnier …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s