Écrire …

 » A moins d’être Balzac ou Dostoïevski, celui qui écrit ne peut pas inventer chaque semaine quelque chose d’original et de créatif, ni encore moins étudier à fond un nouveau sujet. Pour écrire vraiment, il faut de longues périodes de temps, du silence, des pauses. Il faut laisser flâner sa pensée, passer des heures devant la feuille blanche. Une certaine dose d’aridité aussi est nécessaire ; ce n’est pas par hasard que tant d’écrivains, parmi les plus grands, ont éprouvé de la difficulté à écrire, parfois même du dégoût sur le papier, et que tant de spécialistes, parmi les plus grands, sont capables d’étudier un sujet pendant des années pour ensuite se taire, insatisfaits des résultats obtenus, ou rédiger tout au plus une brève communication.  » Claudio MAGRIS ( Journaliste italien, écrivain, germaniste, universitaire – Extrait de son ouvrage Utopie et désenchantement)

MAGRIS CLAUDIO.jpg
Claudio MAGRIS

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s