Ker-Xavier ROUSSEL … Jardin privé, jardin rêvé

KER XAVIER ROUSSEL.jpg

 » Il faudrait peindre comme on regarde ; il faudrait que le pinceau puisse poser, comme le regard le cueille, le fleure de la vision, avant que des éléments vains et lourds ne s’immiscent en elle  » – Ker-Xavier ROUSSEL

 

Ker Xavier ROUSSEL et autres
Ker-Xavier ROUSSEL à l’extrème gauche – Edouard VUILLARD (barbu à côté de lui ) – Romain COOLUS (pipe ) et Félix VALLOTTON en 1899

Il n’est pas très fréquent que ce peintre soit mis à l’honneur dans une exposition en France –  Il y en a eu toutefois de belles comme celle organisée par le musée  de l’Orangerie à Paris en 1968, ou plus récemment celle du musée de Pont Aven en 2011 –  Il a fait parti du groupe des Nabis de 1891 à 1894.   Mais il reste quelque peu méconnu, tout simplement parce que la célébrité de certains d’entre eux a éclipsé la sienne. D’où l’intérêt de cette rétrospective proposée par le musée des Impressionnismes de Giverny qui aborde, en plusieurs sections et une centaine d’œuvres,  différentes périodes de sa carrière, son amour de la nature, sa passion pour la mythologie (qui va lui permettre d’affirmer sa personnalité) , ses décorations ( Palais des Nations à Genève avec Pax Nutrix, ou bien encore celle pour le rideau du théâtre de la Comédie des Champs Elysées pour ne citer qu’elles …. ) . Elle s’intitule :

 » Ker-Xavier ROUSSEL – Jardin privé, jardin rêvé  » jusqu’au 11 novembre 2019 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

S’il a manqué d’assurance à ses débuts, il se rattrapera par la suite et  connaîtra une renommée internationale de son vivant. C’est un poète solaire, visionnaire , un peintre laborieux plutôt complexe, imaginatif, délicat dans la touche, avec une palette lumineuse et audacieuse. En regardant certaines de ses toiles plutôt primesautières, heureuses et colorées,  on pourrait être amené à penser que tout cela est assez léger, que son expression picturale s’est attachée à décrire une atmosphère plus qu’un sujet ( ce qui est probablement vrai aussi )  mais il faut aller au-delà de la première impression parce que c’est bien plus chargé en profondeur que ça n’en a l’air. Il suffit juste de s’y attarder un peu pour mieux en comprendre le sens. Ces toiles sont comme lui finalement : assez contradictoires ; il lui arrivait même de reprendre un tableau, le modifier pour lui donner un autre sens.

Sa peinture s’orientera, au départ, vers des natures mortes, et des scènes de vie quotidienne . Puis auprès des Nabis viendront des paysages beaucoup plus intimistes. Passionné de mythologie, ce  sujet va l’accaparer durant de très longues années que ce soit au travers de la peinture à l’huile, des pastels, ou de la lithographie avec des nymphes qui dansent avec des dieux, des arbres fruitiers en fleurs,  ou des satyres et des faunes  qui  font des courses, le tout  dans des paysages assez lumineux. On en retrouvera dans ses décorations également. Une mythologie totalement personnelle. Là encore, le sens de ces sujets va bien au-delà de ses évocations. C’est plus une ôde à la nature avec une forte connotation spirituelle et philosophique.

femme au peignoir bleu moucheté ROUSSEL.jpg
 » Femme au peignoir bleu moucheté  » – 1891/93 env. – Ker-Xavier ROUSSEL ( Collection particulière )
ROUSSEL d'après l'après midi d'un faune
 » L’après-midi d’un faune  » – 1930 env. Ker-Xavier ROUSSEL ( Musée de l’Oise – France )
cortège de Bacchus ROUSSEL.jpg
 » Le cortège de Bacchus  » ( rideau d’avant-scène de la Comédie du Théâtre des Champs-Elysées ) – 1912 – Ker-Xavier ROUSSEL  ( Théâtre des Champs-Elysée / Paris – France )
ROUSSEL Eurydice mordue par un serpent
 » Eurydice mordue par un serpent  » 1913 – Ker-Xavier ROUSSEL ( Collection particulière)

Roussel n’a toutefois pas eu qu’une facette lumineuse, heureuse,  et pleine de couleurs. Il a eu aussi une face plus obscure, noire, désespérée, dépressive, exprimée à l’encre de chine, en petits formats . Il reprenait certains des sujets de ses tableaux et les plongeait dans une sorte d’abîme de gris et de noir crépusculaire pour à nouveau se poser de nouvelles questions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Élevé dans un milieu plutôt bourgeois, mais contestataire anarchiste convaincu. De telles idées libertaires politiques utopiques  lui sont venues à partir du moment où il est entré dans le cercle de ceux qui fréquentaient la Revue Blanche dirigée  par Félix Fénéon. Ses idées se sont exprimées, petit à petit, dans ses dessins et sa peinture, non de façon marquée, mais plutôt allusive.

Cet érudit a beaucoup aimé lire : Nietzsche en priorité, mais aussi Stendhal, Tolstoï, Marx, Lénine, ce qui met en évidence sa préférence et ses positions politiques plutôt idéalisées., mais aussi Ovide, Plutarque, Virgile qu’il dévorait dans la langue originale.

Le monde du spectacle a retenu son attention. Celui  du ballet particulièrement , de la danse ou plus exactement les mouvements de la danse qui seront un sujet qu’il  a beaucoup aimé, et qu’il a abordé . On ne sait si il a pu la voir évoluer, mais ses idées chorégraphiques ont retenu son attention . Tout comme elle,  il y a cet attrait, pour ne pas dire cette vénération, pour l’Antiquité grecque. Tout comme elle, il y a les danses bachiques que tous deux reprendront de façon harmonieuse , elle dans sa danse, lui dans sa peinture.

Il est né François-Xavier en 1867 à Lorry-les-Metz, une petite commune du département de la Moselle. Ker c’est un surnom que lui donnera son frère ( à ce propos on peut trouver des toiles portant la signature Ker Roussel, ou Kerr , mais aussi K.X. Roussel tout simplement ) –  Son père Xavier est un médecin qui s’est tourné vers l’homéopathie. Sa mère Anne-Marie divorcera en 1880. Elle restera quelques années dans sa région natale avant de rejoindre Paris dix ans plus tard. Leurs deux enfants, Ker et Henri, vivront chez leur père qui s’était installé à Paris dès leur séparation. Tous trois se feront nationalisés français en 1872.

Annoncer à son père qu’il souhaitait devenir peintre ne sera pas un problème compte tenu du fait que ce dernier, de part sa profession et sa condition sociale, organisait de nombreuses soirées ou dîners dans lesquels il recevait de nombreux artistes : peintres, musiciens ou écrivains.

Il fait des études secondaires au lycée Condorcet de Paris où il rencontre notamment  : Maurice Denis, Aurélien Lugné ( qui deviendra Lugné -Poe – Il tiendra un théâtre qui sera décoré par Roussel )  et Edouard Vuillard . L’amitié avec ce dernier ne va pas s’arrêter aux portes de cet établissement : ils vont devenir des amis très proches, peindront dans le même atelier, feront partie du mouvement Nabi, fréquenteront certains membres plus que d’autres : Bonnard, Denis, Vallotton et enfin, Roussel épousera la sœur de Vuillard, Marie qui lui donnera deux enfants.

Il commence une formation plutôt académique avec un élève de Delacroix, Diogène Maillart, avant d’être reçu à l’École des Beaux-Arts en 1886 et partir, la même année, selon la tradition familiale,  durant un an, comme engagé dans le 10e régiment de chasseurs –  A son retour, il reprend les cours Maillart avec son ami Vuillard. Il aurait pu faire Saint-Cyr pour être officier, mais va nettement mieux préférer  la peinture à la cavalerie.

Fin 1888 il fréquente l’Académie Julian tout en poursuivant ses cours à celle des Beaux-Arts. Il s’installe dans un atelier partagé avec Bonnard et Vuillard. Sa formation de base est plutôt académique jusqu’au jour où il rejoindra, cette année-là,  le groupe des Nabis,  dont il apprécie, au départ, le symbolisme néo-traditionnaliste, mené par Paul Sérusier. Il a été proche de certains d’entre eux, mais d’une manière générale il les a regardés évoluer tout en restant un peu en retrait, c’est probablement pour cela qu’il fut le seul à ne pas recevoir un surnom alors que tous en avait un (Georges Faillet dit Fagus , le poète symboliste français,  ayant un jour dit de lui qu’il était un bucolique lyrique, amènera plus tard certaines personne à dire de Roussel qu’il fut un Nabi bucolique ) –  Mais ses idées picturales étaient ailleurs : à la fois il s’intéresse aux sujets de la vie domestique abordés par Vuillard, tout en s’intéressant à celui plus mystique et spirituel du synthétisme de Maurice Denis, un synthétisme qu’il va vouloir approfondir et expérimenter,

Première exposition en 1891 dans une galerie où se retrouvent impressionnistes et symbolistes. On ne peut pas dire que son travail retienne véritablement l’attention car les critiques sont partagées.

L’année suivante il part en Angleterre, mais également en Belgique (il exposera de façon très régulière à la Libre Esthétique, qui était un cercle avantgardiste belge  )  et en  Hollande à la rencontre des grands maîtres flamands qu’il admire. En 1893 il épouse la sœur de son ami Vuillard, Marie, et travaille sur des décorations. Un an plus tard, naissance de son  premier fils malheureusement mort né,  ce qui va profondément l’attrister et amènera des problèmes dans le couple. Deux ans plus tard, Marie donne le jour à un deuxième enfant, Jean, qui malheureusement meurt lui aussi trois mois plus tard.

ROUSSEL Portrait de Marie par VUILLARD 1888
 » Portrait de Marie  » 1888 –  Edouard VUILLARD ( elle deviendra l’épouse de Ker-Xavier ROUSSEL)

En 1898 il s’installe avec Marie à Levallois-Perret où elle donne naissance à une fille, Annette. Lui est présent dans différentes expositions et en 1899 il  signe un contrat avec la galerie Bernheim qui va contribuer à son évolution et son  succès en organisant de nombreuses manifestations où son travail est présenté seul au public. S’ensuivront différents voyages : Italie ( Venise plus particulièrement ) , puis la Belgique ( Bruxelles). En 1901 un autre enfant vient au monde : Jacques.

Durant les années 1904 et 1906, il voyage sur la côte d’azur : avec sa famille du côté de Saint-Tropez où il retrouve Bonnard, Signac, Vuillard, puis à Cagnes-sur-mer etc… –  1906 marquera également sa rencontre avec Paul Cézanne en compagnie de Maurice Denis à Aix-en-Provence. L’impressionnisme de Cézanne l’intéresse et sa palette va, à partir de là, être plus claire et plus lumineuse.

ROUSSEL le Cap d'Antibes.jpg
 » Le Cap d’Antibes  » 1926 env. Ker-Xavier ROUSSEL ( Collection particulière )

Un an plus tard il s’installe à la Jacannette une maison qu’il a fait construire dans les Yvelines, à l’Étang-la-Ville. Si professionnellement parlant il est souvent représenté dans   de belles expositions, sa situation financière n’est pas brillante et sa santé non plus. Il souffre, en effet, d’une importante phlébite qui, malheureusement, le contrait à rester alité de nombreux mois, ce qui le plonge dans une sorte de dépression nerveuse qui inquiète beaucoup celles et ceux qui l’entourent et ses amis. Il doit recevoir des soins assez conséquents à l’hôpital, fait des cures – Petit à petit l’envie de peindre le reprend et il  honore des commandes de grandes décorations durant les années qui suivront. Il rendra également visite à Claude Monet à Giverny en 1914, avant de sombrer à nouveau dans une autre dépression. Il part alors en suisse pour être soigné dans une clinique spécialisée.

dans le verger ROUSSEL.jpg
 » Dans le verger de l’Étang-la-Ville  » – 1928 – Ker-Xavier ROUSSEL ( Collection particulière)

 

KER ROUSSEL Monet Roussel et Vuillard à Giverny
Monet – Roussel – Vuilard à Giverny 

Les années passent … Roussel a repris ses décorations, notamment celles pour le Kunstmuseum de Winterthour (1918) , la villa de Monteux à Antibes ( 1922) , l’Hôtel Rosengart à Paris( 1925) notamment – Par la suite, L’État français lui passera de nombreuses commandes, certaines seront honorées, d’autres stoppées par la seconde guerre mondiale. Il poursuit toutefois son travail de peintre-décorateur avec les décorations du Théâtre de Chaillot ( en collaboration avec Vuillard et Bonnard en 1937) , le Palais des Nations à Genève (1938 – Il s’agit du grand panneau Pax Nutrix )

ROUSSEL L'été.jpg
 » L’été – Étude pour décoration Rosengart  » – 1926 – ( Collection particulière)

En 1941, il lègue à l’État français 55 de ses peintures, pastels et gouaches de son ami Vuillard qui est mort en 1940 afin que l’on puisse continuer à lui rendre hommage. C’est Roussel, en effet, qui fut chargé de s’occuper de tout ce qui se trouvait dans l’atelier de son ami y compris ses carnets qui étaient une sorte de journal intime. Il ne cessera, jusqu’à sa mort, d’honorer la mémoire de Vuillard.

En 1941 il est victime d’une attaque cérébrale qui malheureusement le laisse aveugle d’un œil et quasiment hémiplégique. Un état qui ne lui retire pas son envie de peindre. Il choisira le pastel pour exécuter des œuvres relatant des épisodes du Nouveau Testament. Il meurt en 1944, dans sa maison de l’Étang-la-Ville, des suites de son accident cérébral.

le pecheur ROUSSEL.jpg
 » Le pêcheur  » -1890/91 – Xer-Xavier ROUSSEL ( Collection particulière ) – Ce tableau sert l’affiche de l’exposition
Femmes dans la campagne vitrail ROUSSEL.jpg
 » Femmes dans la campagne – Étude pour un vitrail –  » 1893 env. Ker-Xavier ROUSSEL  (Galerie Hopkins à Paris / France )

 

 

 

 

 

 

 

 

8 réflexions sur “Ker-Xavier ROUSSEL … Jardin privé, jardin rêvé

    1. Je suis ravie si j’ai pu vous amener à découvrir ce peintre . J’ai vu que vous aviez également pris connaissance des Nabis et le décor. Vous pouvez également, si vous le souhaitez, retrouver mon article sur Sérusier qui, je le pense, complètera le dossier 🙂 ! Merci beaucoup Ninaïe

      J’aime

      1. Prigent Ninaïe

        Je n’y manquerai pas pour Sérusier….j’aime vos articles et leurs présentations. Vos mots ne sont jamais ennuyeux. C’est toujours présenté sous fond « joyeux » et par les temps qui courrent en ce qui me concerne, c’est un vrai régal! Merci lisapascaretti!

        Aimé par 1 personne

      2. c’est gentil – Vraiment je suis touchée et votre ressenti vis-à-vis de mes articles me ravit énormément parce que cela veut dire que mon but d’essayer de les rendre plaisants, même si parfois le sujet ne l’est pas, est atteint. Merci Ninaïe !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s