Song of summer ( Chant d’été ) … Frederick DELIUS

DELIUS Frederick
Frederick DELIUS (1862/1934 ) 

» Je veux que vous imaginiez que nous sommes assis sur les falaises et que nous nous attardons sur la mer. Les accords soutenus dans les cordes élevées suggèrent le ciel clair, l’immobilité et le calme de la scène. Vous devez vous souvenir de cette image lorsque arrivent les violons et que la musique est plus animée. Je l’ai introduite pour suggérer la montée et la chute douces des vagues. Les flûtes c’est une mouette qui se glisse  » Frederick DELIUS ( Compositeur anglais … A propos de cette composition )

( Vidéo : John BARBIROLLI à la direction du LONDON SYMPHONY ORCHESTRA

Delius fut un autodidacte de la musique. Il a d’abord appris tout seul,  puis il  a complété sa formation au Conservatoire de Leipzig. C’est un compositeur doté d’un incroyable don pour l’orchestration,  original, poétique, mystérieux, un peu à l’image d’un Debussy. Comme lui, on l’a souvent étiqueté  d’impressionniste musical.

A song of summer   est un poème symphonique écrit en 1918. Il fut intitulé au départ   Poème de vie et d’amour . Cette œuvre sera révisée, complétée et créée à Londres  en 1931 – Delius était devenu aveugle.

Chaque paysage que ce compositeur a admiré durant ses nombreux voyages, lui a donné des idées et de l’inspiration, mais également le cycle des saisons, celui de la mer et  des heures. Tout ces éléments ont  beaucoup forgé son imagination et l’ont rendu un peu contemplatif. Pour lui la nature fut symbole de l’amour et de la vie ( d’où le titre donné initialement  à cette partition.)

 

l’Été … Théodore de BANVILLE

 » Il brille, le sauvage Été,
la poitrine pleine de roses.
Il brûle tout, hommes et choses,
dans sa placide cruauté.

Il met le désir effronté
sur les jeunes lèvres décloses ;
il brille, le sauvage Été,
la poitrine pleine de roses.

Roi superbe, il plane irrité
dans des splendeurs d’apothéoses
sur les horizons grandioses ;
fauve dans la blanche clarté,
il brille, le sauvage Été.  » Théodore De BANVILLE ( Poète, dramaturge et critique français – Extrait de son recueil Les Cariatides en 1842 )

ETE Allégorie
 » Allégorie de L’Été  » – François Louis LANFANT