Sonates K.331 – K.457 et K.576 de W.Amadeus MOZART (pour piano) …

MOZART Monument.jpg
W.Amadeus MOZART- la statue fait partie d’un monument dédié à la mémoire du compositeur et qui se trouve dans le jardin du Burggarten de Vienne. Il a été réalisé en 1896 par Viktor TILGNER

 » Quand je frappe fort je peux laisser le doigt sur la touche ou le relever, le son cesse au moment même où je le fait entendre. Je puis faire des touches ce que je veux : le son est toujours égal. Il ne tinte pas désagréablement, il n’est ni trop fort, ni trop faible ou tout à fait manquant .. Non il est partout bien égal.  » W.Amadeus MOZART en 1777

Mozart a été, dès son plus jeune âge, un virtuose du clavier : entendons par là celui du clavecin d’abord, puis du piano-forte ensuite. Il a composé dix-huit Sonates pour ce dernier et, au fur et à mesure du perfectionnement technique de cet instrument, ces œuvres ont,  elles aussi, évolué et sont devenues, par conséquent, encore plus intéressantes.

La séduisante Sonate K.331 : fut  créée en 1781, et publiée de son vivant. Elle est célèbre et l’une de ses plus populaires, notamment son 3e mouv. Allegretto  dit  » Alla turca  » .

Elle est originale, spontanée, percutante, expressive, pleine d’allégresse, enchanteresse, débute par quelques variations extraites d’une chanson allemande. Mozart a, très probablement, pris plaisir en la composant, voire même a dû s’amuser dans tout ce déploiement de virtuosité orchestrale dont elle s’entoure.

( Vidéo :  » Andante gracioso avec variations  » / 1er mouv.  – Friedrich GULDA au piano )

( Vidéo : «  Allegretto – Alla Turca  » – Friedrich GULDA au piano )

 

La moderne SONATE K.457 : tout aussi expressive que la précédente, fut composée en 1784 à Vienne. Elle représente l’émotion débordante et le sentiment très fort éprouvé par Mozart vis-à-vis de son élève Thérèse Von Trattner qui était l’épouse de son propriétaire. Nul ne sait vraiment quelle fut la nature de leur relation, si elle fut amicale ou plus, mais une chose est sure, ils ont éprouvé une grande admiration l’un pour l’autre.

C’est une Sonate  brillante, intense, inventive, très ornementée, en clair-obscur à savoir qu’elle représente à la fois le calme et la tempête avec la force, la révolte, mais aussi la sérénité et la douleur confondues. L‘Adagio, célèbre, est superbe.

( Vidéo : Ier mouv. Molto Allegro  – Christoph ESCHENBACH au piano )

( Vidéo 2nd mouv. Adagio : Christoph ESCHENBACH au piano )

 

Trait d’union entre l’esprit du contrepoint baroque et la modernité : la Sonate KV 576 . On pourrait quasiment dire qu’elle est un hommage à Bach tant elle s’inspire en substance du travail du Cantor dans le domaine du contrepoint. Mozart a été un grand admirateur de ce compositeur ! Et en même temps, elle est la voie qui s’ouvrira, après lui, sur Beethoven.

Elle est absolument superbe, théâtrale,  d’une grande clarté, exigeante, virtuose, ambitieuse, avec beaucoup de caractère, de l’envergure, mais sait se faire délicate notamment dans l’Adagio.

( Vidéo : «  Allegro  » – 1er mouv. – Daniel BARENBOIM au piano )

( Vidéo :  » Adagio  » – 2nd Mouv.  – Mitsouko UCHIDA au piano )

Fête des Pères 2019 … Tu seras un homme mon fils

 » Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
travesties par des gueux pour exciter des sots,
et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaitre,
sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
si tu peux être brave et jamais imprudent,
si tu sais être bon, si tu sais être sage,
sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
st recevoir ces deux menteurs d’un même front,
si tu peux conserver ton courage et ta tête
quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
seront à tout jamais tes esclaves soumis,
et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
tu seras un homme, mon fils.  » Rudyard KIPLING ( Écrivain britannique – Poème écrit en 1909 – Traduit  en français par André MAUROIS en 1918 )

 

DANIEL GERHARTZ.jpg
 » Un père et son fils  » – par Daniel GERHARTZ