Personne n’est capable … par Philippe LABRO

 » Personne n’est capable d’entendre l’ultime soupir d’une fleur qui se fane, pas plus qu’il n’est possible d’entendre le frisson de la descente d’un rideau de flocons sur une masse de neige déjà posée là, installée, structure éphémère. Il y a des bruits, des sons, que nous ne sommes pas en mesure d’entendre, et cependant ils existent. Il y a, de la même façon, des formes et des couleurs que nous ne sommes pas capables de voir et cependant elles existent. Seul le vent sait quelle feuille tombera la première … Personne n’est capable de prédire pourquoi et comment un instant peut transformer une vie. Il y a une somme incalculable d’imprévisibilités dans une existence et dont les conséquences ne deviendront intelligibles que lorsque l’événement a eu lieu, parfois bien longtemps après. Comme Schindler je crois qu’il n’y a qu’une seule chose dont nous devrions être certains : la sensation qu’autour de nous, avant ou après, en dedans ou en-dehors, en-dessus ou en-dessous, il y a un élément inconnu sur lequel nous n’avons aucune prise, aucun contrôle, mais dont nous pouvons imaginer qu’il en exerce un sur nous. C’est l’élément inconnu qui m’intéresse.  » Philippe LABRO ( Journaliste, écrivain, réalisateur  français – Extrait de son ouvrage Le Flûtiste invisible )

LABRO Philippe
Philippe LABRO