Les DEUX LÉGENDES de Franz LISZT …

franz liszt abbé

De 1862 à 1866, Liszt a séjourné dans le couvent des Dominicains de la Madona del Rosario sur le Monte Mario près de Rome. Il avait choisi d’y faire une sorte de retraite. Une chambre lui avait été réservée et un piano fut mis à sa disposition.

C’est là qu’il a composé, entre 1862 et 1863, ses deux légendes : Saint François d’Assise prêchant aux oiseaux et Saint François de Paule marchant sur les flots. Il faut savoir que ce sont deux saints dont il se sentait très proches. Le deuxième étant son Saint. De nombreuses gravures ou tableaux le représentant étaient, d’ailleurs, accrochées dans ses différentes maisons notamment dans le cabinet bleu de l’Altenburg à Weimar.

Il a souvent affirmé  que ces deux pièces étaient imprégnées à la fois de franciscain et de tzigane : franciscain probablement parce qu’il avait rejoint en 1858 la Fraternité du Tiers Ordre franciscain de Budapest , et tzigane parce que cette musique était chère à son cœur depuis son enfance.

Saint François d’Assise prêchant aux oiseaux 

giotto di bondone
 » Saint François d’Assise prêchant aux oiseaux  » par GIOTTO DI BONDONE

Il y avait de nombreux oiseaux qui volaient et gazouillaient autour de sa chambre et cela lui rappelait l’épisode de Saint François, l’effet de la puissance divine sur des oiseaux innocents. Ce dialogue harmonieux va se traduire musicalement par une grande virtuosité mais en même temps beaucoup de délicatesse. C’est une pièce très lumineuse et aérienne.

( Vidéo : un merveilleux Lisztien : Leslie HOWARD au piano )

 

 

Saint François de Paule marchant sur les flots

ST FRANCOIS DE PAUL MARCHANT SUR LES FLOTS Noël-Nicolas Coypel
 » Saint François de Paule marchant sur les flots  » par Nicolas COYPEL

Liszt fait référence au passage où, dans le Nouveau Testament, Jésus marche sur l’eau. Celui qui croit doit pouvoir, comme l’apôtre Pierre, le rejoindre en marchant lui aussi sur les flots.

C’est une pièce qui va être traitée avec plus de romantisme que la première. Le climat n’est absolument pas le même, elle est nettement plus tumultueuse, houleuse, lyrique, grave et ne manque pas, malgré tout, d’une certaine sérénité. Il traduit l’homme volontaire, farouche, solide qui marche sur l’eau.

( Vidéo : toujours Leslie HOWARD au piano. Il reste pour moi une véritable référence lisztienne, notamment pour ces deux Légendes)

Tu apprendras …

apprendre

 » Après quelques temps tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir une âme et tu apprendras que aimer ne signifie pas s’appuyer, et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité. Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni des cadeaux, ni des promesses. Tu commenceras à accepter tes échecs à tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse d’un enfant. Tu commenceras à construire tes chemins aujourd’hui, parce que le terrain de demain est incertain et ne garantit pas la réalisation des projets et que le futur a l’habitude de ne pas tenir ses promesses.

Après un certain temps, tu apprendras que le soleil brûle si tu t’y exposes trop. Tu accepteras le fait que même les meilleurs peuvent te blesser parfois et que tu auras à leur pardonner. Tu apprendras que parler peut alléger les douleurs de l’âme. Tu apprendras qu’il faut beaucoup d’années pour bâtir la confiance, et à peine quelques secondes pour la détruire, et que toi aussi tu pourrais faire des choses dont tu te repentiras tout le reste de ta vie. Tu apprendras que les vraies amitiés continuent à grandir malgré la séparation et que ce qui compte ce n’est pas ce que tu possèdes mais qui compte dans ta vie ; et que les bons amis sont la famille qu’il nous est permis de choisir.

Tu apprendras que tu peux passer de bons moments avec ton meilleur ami en faisant n’importe quoi , ou en ne faisant rien, seulement pour le plaisir de jouir de sa compagnie. Tu découvriras que souvent nous prenons à la légère les personnes qui nous importent le plus et que pour cela nous devons toujours dire à ces personnes que nous les aimons, car nous ne savons jamais si c’est la dernière fois que nous les voyons. Tu apprendras que les circonstances, et l’ambiance qui nous entoure, ont une influence sur nous, mais que nous sommes les uniques responsables de ce que nous faisons. Tu commenceras à comprendre que nous ne devons pas nous comparer aux autres, sauf si nous désirons les imiter pour nous améliorer.

Tu découvriras qu’il te faut beaucoup de temps pour être la personne que tu désires être, et que le temps est court. Tu apprendras que si tu ne contrôles pas tes actes, eux ils te contrôleront. Qu’être souple ne signifie pas être mou ou ne pas avoir de la personnalité : car peu importe à quel point une situation est délicate ou complexe, il y a toujours deux manières de l’aborder. Tu apprendras que les héros sont des personnes qui ont fait ce qu’il était nécessaire de faire, en assumant les conséquences. Tu apprendras que la patience requiert une longue pratique. Tu découvriras que parfois la personne dont tu crois qu’elle te piétineras si tu tombes, sera l’une des rares qui t’aidera à te relever. Mûrir dépend davantage de ce que t’apprennent les expériences que des années que tu as vécues.

Tu apprendras que tu tiens beaucoup plus de tes parents que tu ne veux bien le croire. Tu apprendras qu’il ne faut jamais dire à un enfant que ses rêves sont des bêtises car peu de choses sont aussi humiliantes et que ce serait une tragédie s’il te croyait car cela lui enlèverait l’espérance ! Tu apprendras que, lorsque tu sens la rage et la colère en toi, tu en as le droit mais cela ne te donne pas le droit d’être cruel. Tu découvriras que simplement, parce que telle personne ne t’aime pas comme tu le désires, cela ne signifie pas pour autant qu’elle ne t’aime pas autant qu’elle en est capable. Il y a des personnes qui nous aiment mais qui ne savent pas comment nous le prouver.

Tu apprendras que, avec la même sévérité que tu juges les autres, toi aussi tu seras jugé et parfois condamné. Tu apprendras que, peu importe que tu aies le cœur brisé, le monde ne s’arrêtera pas de tourner. Tu apprendras que le temps ne peut retourner en arrière. Tu dois cultiver ton propre jardin et décorer ton âme au lieu d’attendre que les autres t’apportent des fleurs. Alors, et, alors seulement, tu sauras ce que tu peux endurer : que tu es fort, que tu pourrais aller bien plus loin que tu le pensais quand tu t’imaginais ne plus pouvoir avancer. C’est que réellement la vie n’a de valeur que si tu as la valeur de l’affronter !  » José Luis BORGES (Écrivain argentin, poète)