COLLECTIONS PRIVÉES – Un voyage des impressionnistes aux fauves …

A COLLECTIONS PRIVEES

Le musée Marmottan-Monet nous emmène faire un très beau  » voyage  » divers et varié, plein de couleurs, dans le monde des impressionnistes, néo-impressionnistes, nabis et fauvistes, au travers d’une exposition réunissant soixante-deux œuvres ( peintures, sculptures, dessins) dont certaines sont montrées au public pour la première fois. Elles portent la signature de Monet, Renoir, Caillebotte, Degas, Signac, Claudel (Camille) , Rodin, Derain, Seurat, Bernard, Gauguin, Van Gogh, Vlaminck, Redon, Bonnard, et représentent des prêts exclusifs venus  de collectionneurs privés.

Elle s’intitule   » COLLECTIONS PRIVÉES – Un voyage des impressionnistes aux fauves  » – du 13.9.2018 au 10.2.2019 ( Elle vient comme une suite de celle présentée en 2014 pour son 80e anniversaire à savoir Les Impressionnistes en privé.)

Ce musée est une institution qui, en collections permanentes, possède un fonds magnifique réalisé par des donations privées. Trois, parmi d’autres,  furent importantes et ont complètement changé la destinée de ce lieu, un lieu qui, lui-même, est né d’un don fait à l’Académie des Beaux Arts.

Jules Marmottan, collectionneur passionné et avisé avait acheté un ancien pavillon de chasse (rue Louis Boilly dans le 16e arr. de Paris) pour y installer sa collection d’art. A sa mort, c’est son fils Paul qui hérite de tout. Il a la même passion que son père et décide de transformer cet écrin en hôtel particulier. Lorsqu’il décède, l’ensemble ( bâtiment et collections) sera légué à l’Académie des Beaux Arts de Paris qui en fera un musée ouvert au public en 1934.

Les donations reçues sont les suivantes : il y eut d’abord Victorine Donop de Monchy en 1957. Elle était la fille  du docteur Georges Bellio, médecin et ami des impressionnistes, lequel appréciait énormément leur peinture. Il a possédé vingt toiles signées : Morisot, Pissarro, Renoir, Sisley et Monet, auxquelles il était très attaché. Victorine en fit don au musée. Parmi elles, on compte Impression Soleil Levant de Monet.

Viendra ensuite Michel Monet, fils cadet de Claude. En 1966, il prend la décision de léguer, au musée, tout le fonds de son père qui se trouvait à Giverny soit 94 tableaux, des dessins, des croquis mais aussi des toiles signées par d’autres : Renoir, Pissarro, Jongking, Sisley etc… une donation d’importance puisqu’elle modifiera l’intitulé même du musée. Il deviendra musée Marmottan-Monet.

1980 : Daniel Wildenstein, membre de l’Académie des Beaux Arts, lègue lui aussi la collection des miniatures de son père Georges, un éminent marchand d’art et historien. Ce sont des pièces assez exceptionnelles datant du Moyen-Âge, de la Renaissance et provenant de différents pays en Europe.

1987 : Nelly Duhem va également enrichir la collection du musée en lui faisant don de la collection de son père le peintre post-impressionniste Jean Duhem qui, mis à part son métier, était un grand collectionneur. Dans le lot on trouve des œuvres de Boudin, Carrière, Corot, Gauguin, Renoir, Monet et Caillebotte.

1996 : le musée reçoit un autre legs d’importance à savoir 150 tableaux reçus de la Fondation Denis et Annie Rouart. Il faut savoir que Denis Rouart était le fils de Julie Manet et petit-fils de Berthe Morisot. Il avait en sa possession près de 80 toiles uniquement de sa célèbre mamie, mais pas que ! On en trouve d’autres signées Manet, Degas et Renoir. A cette donation, s’ajoute celle faite par un autre petit-fils de la peintre à savoir Julien qui lui aussi lègue des toiles de sa grand-mère et du mobilier de style Empire.

Cette exposition a une connotation particulière en ce sens qu’elle est en quelque sorte un hommage rendu aux  collectionneurs privés, mais au-delà de cela elle se tient dans un lieu que l’on surnomme  » le musée des collections  » en raison des faits énoncés ci-dessus à savoir qu’il doit, lui aussi,  la richesse de ses œuvres,  à ce type de personnes.

Ces collectionneurs particuliers ( une trentaine dans ce cas précis ) ont une chose en commun avec le musée à savoir que ce sont des amoureux de l’art tout autant passionnés qu’ont pu l’être ceux qui sont à l’origine de sa fondation. Et tout comme ce musée, ils furent  terriblement attachés à leurs œuvres parce qu’elles ont une histoire, un passé. Pour les uns  familiale, pour d’autres ce fut un achat précieux fait à un moment spécial etc …

Si de nos jours la côte de ces artistes est, pour beaucoup, à un très haut niveau, il n’en fut pas de même à leurs débuts. Certains ont vraiment connu la misère et il leur fut difficile de s’imposer parce que leur peinture ne plaisait pas et n’était pas comprise. Celle des impressionnistes, par exemple, fut même considérablement méprisée avant d’être appréciée et reconnue.

Il y a eu des marchands d’art qui ont cru en leur talent mais ils ne furent pas les seuls. Il y a eu aussi des anonymes, proches de ces artistes, qui les ont encouragés  dans leur travail et les ont aidés . Ils ont acheté leurs tableaux et sont devenus des collectionneurs privés.

Quant aux artistes, eux-mêmes furent des collectionneurs privés eux également,   parce qu’ils échangeaient leurs tableaux entre eux , et lorsqu’ils ont une situation financière qui leur a permis de le faire, eh bien ils ont fait des acquisitions d’œuvres auxquelles ils tenaient beaucoup comme, par exemple, Monet qui avait fait de sa maison à Giverny un véritable musée dans chaque pièce y compris sa chambre. Après leur décès, ce sont des proches ou des membres de leur famille qui en héritent. Pour eux c’est quelque chose de très émotionnel, d’affectif, d’intime que de recevoir une collection, parce qu’il n’y a pas que les tableaux, les sculptures ou autres,  il y a leur histoire. C’est ce qui les amène bien souvent à en faire don, à un moment donné, à un musée qui va savoir les préserver et en prendre soin.

Voici donc quelques-uns de ces précieux prêts présentés  actuellement au musée Marmottan-Monet pour cette exposition  :

MONET Pyramides de Port Coton.jpg
 » Les Pyramides de Port-Coton, effet soleil  » – 1886 – Claude MONET ( Collection particulière )

 

CLAUDEL petite châtelaine à la natte courte
 » La petite Châtelaine à la natte courbe – 1893 – Camille CLAUDEL ( Collection particulière Reine-Marie/ Paris )
EXPOSITION
 » La berge du Petit Gennevilliers et la Seine  » – 1890 – Gustave CAILLEBOTTE ( Collection particulière – Ce tableau sert l’affiche de l’expo )
MATISSE Belle Ile en mer
 » Belle-Île-en-Mer, pochade  » – 1896 – Henri MATISSE ( Collection particulière)
PICASSO danseuse espagnole
 » Danseuse espagnole  » – Vers 1901 – Pablo PICASSO ( Collection Nahmad/ Monaco)
RENOIR Portrait de Madame JOSSE
 » Portrait de Madame Josse Bernheim-Dauberville, née Mathilde Adler  » – 1901 – Auguste RENOIR ( Collection François-Marc Durand)
SEURAT La seine à Courbevoie
 » La Seine à Courbevoie  » – Vers 1885 – Georges SEURAT ( Collection particulière)
VAN GOGH Les lauriers roses.jpg
 » Les lauriers roses. Le jardin à l’hôpital de Saint-Rémy  » – 1889 – Vincent VAN GOGH ( Collection Simon Pérez à Mexico)

 

 

 

6 réflexions sur “COLLECTIONS PRIVÉES – Un voyage des impressionnistes aux fauves …

  1. Ping : La Petite Châtelaine à la natte courbe … Camille CLAUDEL – Plumes, pointes, palettes et partitions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s