Les soeurs … Berthe MORISOT

« Parmi les premières femmes peintres du XIXe siècle, Berthe Morisot a longtemps été comprise, de manière un peu stéréotypée, comme la portraitiste de la femme bourgeoise, des plaisirs de la jeunesse et surtout de ceux de la maternité. Il est vrai que ces portraits de femmes en toilette de bal ou en tenue du soir sont bien faits pour ancrer cette idée dans les esprits. Les soeurs donnent une tout autre résonance à ce sens du portrait, bien plus mélancolique, proche de Fantin-Latour. Si la délicatesse des bijoux et des robes, des éventails à la mode japonisant, est bien celle d’une jeune peintre et femme du monde, comment ne pas remarquer les regards mélancoliques, l’absence de dialogue entre ces figures uniformisées par leurs vêtements ? N’est-ce pas là, de manière implicite, dans portrait qu’elle n’exposa jamais de son vivant, une pique envers cette société bourgeoise qui traite la femme comme un élément décoratif ? …  » Emmanuelle AMIOT-SAULNIER  (Docteur en histoire de l’art, spécialiste de la peinture du XIXe siècle)

Berthe MORISOT Les soeurs.jpg
 » Les soeurs  » – 1869 – Berthe MORISOT